Valentin Blairy

La Princesse

Nouvelle de Anton Tchékhov parue en 1889

Création d'une petite édition illustrant la nouvelle.
La Princesse est une horrible personne centrée sur elle-même et qui pense être bienveillante avec son peuple. Ce n'est pas le cas. Elle tombe de haut quand le médecin du monastère où elle est en visite lui claque ses quatre vérités en pleine figure.
Tchékhov écrit qu'elle se prend pour un oiseau dans sa façon de se déplacer et que, à sa manière, c'est sa façon de "voler au dessus des rageux".
L'édition se présente de la façon suivante : Une page sur deux est opaque, blanche, normale, avec le dessin imprimé dessus, et la suivante comporte juste le dessin de la mésange imprimée sur du rhodoïd transparent.
La vision de la population est représentée par le premier dessin.
Le point de vue de la princesse vient masquer celui de la population, enfermant la princesse dans sa bulle utopique et égocentrique.

Vue du château, beaucoup de monde demande audience. Doigt tendu vers la violence et la douceur. La colère contre la désinvolture. L'ombre. Princesse aveugle a sa propre position.